Elle découvre des mois plus tard que son mari lui a volé un rein pour le revendre!

0

Elle a souffert pendant deux ans avant de le dénoncer.

Rita, mère d’un enfant de 11 ans, avait de violents maux de ventre alors elle a consulté un médecin avec son mari. Le médecin a alors dit qu’elle devait être opérée de l’appendicite. L’intervention est prévue pour le lendemain dans un hôpital indien et son mari insiste pour qu’elle n’en parle pas à qui que ce soit.

Mais après quelques mois, les douleurs reviennent. Elles sont plus intenses et élancent jusque dans le dos. Lors d’une consultation avec un médecin, elle apprend finalement qu’elle n’a plus de rein droit. Elle va chercher un deuxième avis et on lui dit la même chose.

Le mari a finalement tout avoué. C’est lui qui a vendu le rein de sa femme à un riche homme d’affaires. Il affirme qu’il avait obtenu le consentement de son épouse, mais cette dernière nie avoir autorisé ou signé quoi que ce soit.

«Il a vendu mon rein parce que ma famille n’a pas répondu à ses attentes concernant la dot», explique Rita au Hindustan Times.

Quand Rita s’est mariée, sa famille a donné 180 000 roupies (2 280 euros) à la famille du mari. Mais pour la belle-famille, ce n’était pas suffisant. Même si la pratique de la dot est interdite depuis 1961, ils ont commencé à harceler et «torturer» Rita pour lui soutirer plus d’argent.

Le mari de Rita et son frère ont finalement été arrêtés il y a quelques jours après que Rita les ait dénoncés le 2 février dernier.