Cette femme a toussé tellement fort qu’elle s’est brisé les côte !

0

Une femme de 66 ans a vécu une mésaventure assez rare, se briser une côte après avoir toussé.
Après avoir été hospitalisée pour subir une chirurgie, la femme se porte aujourd’hui beaucoup mieux.

Tout a commencé lorsque la femme a consulté un médecin après avoir développé une toux sèche qui a duré deux semaines, accompagnée de douleurs intenses sur son flanc droit.

Au départ, il lui a été diagnostiqué une infection respiratoire virale, mais ses symptômes ont persisté même après cinq jours de traitement. Son médecin généraliste a remarqué qu’elle avait une grande ecchymose sur son flanc droit, plus précisément entre sa cage thoracique et sa hanche. Aussi, elle ressentait une douleur intense dans sa poitrine quand les médecins la touchaient.

Une tomodensitométrie de la poitrine et de l’abdomen a révélé qu’elle avait une fracture déplacée de la neuvième côte du côté droit, indique le rapport, publié dans la revue New England Journal of Medecine. Une fracture déplacée signifie que l’os s’est brisé et que les deux extrémités de celui-ci se sont séparées. Des analyses menées au niveau de son nez et de sa gorge ont également révélé que la femme était atteinte de la coqueluche.

La coqueluche est une maladie respiratoire causée par une bactérie appelée Bordetella pertussis. Les symptômes précoces de la maladie ressemblent habituellement à ceux d’un rhume, comme un écoulement nasal et une légère fièvre. Mais environ une à deux semaines plus tard, les personnes infectées peuvent développer une toux violente. Pendant les quintes de toux, une personne infectée peut tousser encore et encore jusqu’à ce que l’air disparaisse de ses poumons. Chez les adultes, la coqueluche peut présenter des complications, notamment les côtes cassées comme c’est le cas chez 4 % de ceux atteints de cette maladie.

Cette femme avait été vaccinée huit ans plus tôt contre la coqueluche, mais les effets s’estompent avec le temps. Comme l’explique la CDC (Center for Disease Control and Prevention), un rappel tous les 10 ans est nécessaire. Traitée par antibiotiques et opérée pour réparer sa côte cassée, la femme a aujourd’hui repris une vie normale et en bonne santé.